FANDOM


E79aaf210963e0f35c4ff206b2dbb0f9-d1tteuh
La Khatam est une fleur rare que l'on trouvait autrefois dans l'Extrême-Arysis à l'état sauvage. Plus qu'une simple fleur qui exhale un parfum délicat, elle est considérée comme une fleur témoignant la richesse, notamment par la difficulté de son entretien qui la classe dans les fleurs de la noblesse. 

Lorsqu'elle est bien traitée, elle produit une huile naturelle au coeur de ses pétales, ces dernières, broyées et mixées, forment le composant menant à la réalisation des Harqûs, ce qui rend d'autant plus important la manière de cultiver la plante au sein de la noblesse.

CultureModifier

La Khatam n'existant plus à l'état sauvage, elle est souvent cultivée en intérieur -notamment pour éviter le vol et la revente, tout à fait illégal-, elle nécessite une attention toute particulière notamment par sa nature délicate.

Elle nécessite beaucoup de lumière pour pouvoir fleurir, ses fleurs ont même le charmant reflexe de se tourner vers la source de lumière la plus proche. Cependant, lors des forts ensoleillement, il est déconseillé de lui faire subir un trop grand ensoleillement direct. Etant une plante habituée à la chaleur, elle résiste peu au gel et ne peut donc être cultiver en zones glaciales ou même froide.

Ses besoins en eau sont liés à la température ambiante, plus elle disposera d'eau, plus elle produira l'huile nécessaire à son usage dans les moeurs, cependant, il faut prendre gare à ne pas la noyer. Afin de jauger ses besoins, il faut retenir et tenir pour constant que la Khatam exhale un parfum semblable à la rose, qui parfume aisément une pièce, dans le cas où son parfum n'est pas odorant, il s'agit d'un problème au niveau de la santé de la plante.

Rôle dans la sociétéModifier

La Khatam a un rôle ambidextre, à la fois outil cosmétique, dont la mixture sert aux Harqûs et à la création d'encens et d'huiles essentielles, et symbolique, sa rareté la hissant comme symbole de richesse et de prospérité, elle peut donc parfois être portée par les femmes afin de se parfumer, généralement derrière l'oreille. La position de celle-ci définant son statut, la Khatam derrière l'oreille droite, définie une femme mariée, à gauche, une femme célibataire.